, Actuaire, BNP Paribas Cardif

“ L’actuaire doit être polyvalent et donc disposer de compétences informatiques, comptables et juridiques ”

Avis déposé le 26/03/2013

Note globale : ★★★★

Intérêt du métier ★★★★

Diversité des missions ★★★★

Perspectives d’évolution ★★★★★

Responsabilités ★★★★

Equilibre vie pro / privée ★★★★★

Ma carrière :Après l’obtention de mon diplôme d’actuaire et mon stage de fin d’études, mon parcours est le suivant professionnel est le suivant:

- 1ère expérience dans l’actuariat-conseil (pendant 7 ans) au sein du cabinet WINTER & Associés (de 2004 à 2011) ce qui m’a permis de réaliser des missions diversifiées auprès de différents clients.

- puis j’ai intégré l’équipe Gestion des risques / Normes & Modèles de BNP Paribas Cardif (filiale assurance du groupe BNP Paribas) où j’exerce mon métier depuis + d’1 an.

Ma formation :J’ai réalisé une double formation :

- Maitrise des Sciences de Gestion (option Finance) à l’université de Paris IX Dauphine

- DESS Actuariat à l’université de Paris IX Dauphine (désormais appelé « Master  Actuariat »).

Mon métier :Un actuaire est un professionnel spécialisé dans l’analyse, la modélisation et la gestion des conséquences financières découlant d’événements incertains (ou de risques).

Il utilise pour cela il utilise des techniques en mathématiques, en économie et en statistiques pour modéliser certains évènements futurs (telle que la durée de la vie humaine ou les gains et pertes en estimant les flux futurs associés à ces évènements).

En pratique, un actuaire peut exercer dans plusieurs domaines d’activités (Finance, assurance, industrie) même si la majorité des actuaires exerce dans le domaine de l’assurance. Au sein de ce domaine, l’actuaire peut exercer dans plusieurs branches :

• Tarification des produits

• Suivi et gestion des risques (de marché, de souscription, de défaut, etc …)

• Etudes de rentabilités des produits

• …

A noter que le métier est en train de fortement évoluer suite à l’adoption des nouvelles normes réglementaires assurantielles (Solvabilité 2). Les organismes d’assurance doivent se structurer et recruter des actuaires afin de :

• développer les outils / modèles qui permettent de quantifier les risques

• organiser les processus de production de chiffres

• réaliser les calculs réglementaires

Attraits du métier :Il s’agit d’un métier « technique » ancré dans le monde réel de l’assurance. L’actuaire doit de plus en plus évoluer dans un environnement réellement diversifié :

• cadre technique : via l’utilisation de méthodes quantitatives issues de la finance (modèles stochastiques, …)

• cadre juridique et comptable : environnement des normes réglementaires en pleine évolution suite à l’adoption de la nouvelle Directive Européenne Solvabilité 2

• cadre informatique : développement et utilisation massive d’outils informatiques pour réaliser les calculs actuariels.

Points négatifs :Il s’agit d’un métier relativement « peu compris » par les autres (en France en tous cas). Le métier d’actuaire est plus largement reconnu dans les pays Anglo-Saxons et au Canada.

Qualités requises pour réussir dans ce métier :Au-delà des compétences techniques actuarielles nécessaires, il est important de comprendre que l’actuaire doit être polyvalent et donc disposer de compétences informatiques, comptables et juridiques (.. c’est ce qui fait la richesse du Métier).

Par ailleurs, la capacité à communiquer de manière pédagogique sur les travaux réalisés est également importante.

Conseil aux candidats intéressés par ce type de carrière :Venez faire un stage chez BNP Paribas Cardif !