, Actuaire, Predica (Groupe Crédit Agricole)

“ Le métier est généralement assez stimulant intellectuellement, il a l'avantage de permettre (au moins en début de carrière) d'expérimenter différentes activités ”

Avis déposé le 28/07/2013

Note globale : ★★★★

Intérêt du métier ★★★★★

Diversité des missions ★★★★★

Perspectives d’évolution ★★★★★

Responsabilités ★★★★

Equilibre vie pro / privée ★★★★★

Ma carrière :Après avoir terminé mes études, en 2004, j'ai travaillé à l'étranger pendant 5 ans avant de rentrer un France.

J'ai travaillé pendant deux ans dans la finance, puis en compagnie d'assurance et en cabinet de conseil en gestion des risques.

Depuis 2010 je travaille dans le département actif passif de Predica (Groupe Crédit Agricole) principalement sur des problématiques d'allocation d'actifs.

Ma formation :J'ai suivi le parcours du magistère d'actuariat de Strasbourg. Avec le temps, la formation que j'ai reçu me semble avoir eu deux points forts importants, l'exposition internationale propre à la culture de cette ville universitaire et l'importance de la mise en pratique de nos connaissances par des stages et des séminaires.

Par ailleurs, après mes études, j'ai entrepris de passer la certification d'analyste financier du CFA Institute pour améliorer mes connaissances financières.

Mon métier :Le métier est assez vaste et recouvre différentes activités et compétences. Nos collègues anglo-saxons ont d'ailleurs quatre catégories d'actuaires qui passent des examens différents, les actuaires vies, non-vies, pensions et financiers. En France, les nouveaux diplômés n'ont pas de spécialisation a priori, celle ci se fait naturellement avec le temps et en fonction de l’expérience accumulée.

Attraits du métier :Le métier est généralement assez stimulant intellectuellement, il a l'avantage de permettre (au moins en début de carrière) d'expérimenter différentes activités. Il est recherché par les employeurs.

Points négatifs :Les points négatifs peuvent varier selon les situations particulières. Un actuaire travaillant sur des problématiques d'inventaire aura des contraintes lors des clôtures de fin d'année, comme les comptables. Un actuaire travaillant dans le conseil n'aura pas ces contraintes, mais d'autres contraintes liées au rapport commercial qu'il entretient avec ses clients.

Conseil à donner aux candidats intéressés par ce type de carrière :Il me semble que, pour réussir, un jeune actuaire doit faire preuve de curiosité et de volonté d'apprendre afin d'acquérir de l'expérience et du savoir faire dans son domaine.